RDC-Assemblée générale de l’ONU : Félix Tshisekedi veut la levée de l’embargo sur les armes afin de renforcer l’état de siège


22 septembre 2021

Le Président de la République Démocratique du Congo et Président en exercice de l’Union Africaine, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a prononcé son discours le mardi 21 septembre 2021 du haut de la tribune de l’Organisation des Nations Unies (ONU), en marge de son 76ème sommet de l’Assemblée générale qui se tient à New York aux États-Unis d’Amérique. L’allocution de Félix Tshisekedi a tourné autour de nombreux points majeurs de l’actualité internationale, entre autres l’aspect relatif à l’économie et les conséquences de l’insécurité sur celle-ci.

Le Président congolais a vanté la croissance économique qui s’est accélérée dans son pays dépassant le 5% l’an, ayant pour avantage heureux la décélération de l’inflation et la stabilité de la monnaie nationale le Franc congolais sur le marché d’échange. Pour Félix Tshisekedi, sa lutte acharnée contre les détournements des deniers publics dans son pays, certainement à travers l’Inspection générale des finances sans toutefois la citer nommément, a produit le résultat de cette augmentation des recettes publiques constatée.

Cependant, l’insécurité causée par l’activisme de divers groupes armés dans l’Est de la RDC constitue un obstacle pour atteindre cet objectif de la stabilité et l’essor économique de son pays. Ce qui lui avait poussé de décréter le régime constitutionnel d’exception qu’est l’état de siège, pour mettre fin à cette insécurité et favoriser l’essor économique.

Le Chef de l’Etat congolais pense faire perdurer aussi longtemps que possible cette mesure exceptionnelle : « l’état de siège ne sera levé que quand les circonstances qui l'ont motivé disparaîtront ».

Félix Tshisekedi a, par la même occasion, plaidé pour la levée des sanctions imposées par l’ONU, de toute importation d’effets militaires par le Gouvernement de la RDC ou toute prestation d’assistance, conseil ou formation liées aux activités militaires des forces armées de sécurité de la RDC.

Le Président congolais a sollicité auprès des Nations Unies, des sanctions sévères à l’encontre des réseaux mafieux qui alimentent l’instabilité de sa région.

« Des sanctions sévères et exemplaires soient prises contre tous les réseaux mafieux, qu’ils s’agissent des pays transits, ou de destination, ou encore contre les multinationales qui exploitent illégalement les minerais de mon pays, et alimentent en échange, les groupes armés en armes et munitions, pérennisant ainsi le conflit en République Démocratique du Congo et dans la région des grands lacs », a déclaré Félix Tshisekedi.

Il sied de relever que le discours du Chef de l’Etat congolais et Président en exercice de l’Union Africaine a été prononcé à la première journée de l’ouverture de l’Assemblée générale de l’ONU qui tourne autour du thème : "miser sur l'espoir pour renforcer la résilience, afin de se relever de la Covid-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser l'organisation des Nations Unies".

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article