RDC : Martin Fayulu réagit au sujet du terme « bololé » employé sur les policiers et qui a choqué l’opinion


17 septembre 2021

Martin Fayulu membre du présidium de la coalition de l’opposition Lamuka a réagi au sujet d’une vidéo de la marche qui a circulé sur les réseaux, dans laquelle, on le voit assis dans la jeep qui roule, voyant les policiers et lâcher en langue locale le lingala « bololé », après être brutalisé peu avant par les forces de l’ordre. Un terme qui avait alors provoqué des vives critiques et indignations de l’opinion nationale et des internautes, qui ont mal perçu cet acte, voyant en cela une injure provenant d’un leader politique et homme d’Etat à la trempe de Fayulu. Pour Martin Fayulu, il s’agit simplement d’une mauvaise compréhension de la langue lingala.

Selon lui, ce terme n’est pas une injure, et même un artiste musicien en a fait mention dans sa chanson.

« Je suis kinois. Je suis né à Kinshasa. Et le lingala est ma langue maternelle. C’est la lingala que j’ai appris en premier. Moi j’ai grandi avec les bangala, et mes amis intimes pour la plupart sont des mongo. Je ne comprends pas. C’est un problème de langue, et si vous ne connaissez pas bien le lingala, allez vous renseigner. Renseignez-vous chez les mongo, lorsqu’en étant gamins, en train de s’amuser, et que le jeu fini, mais vous constatez que l’autre contenu toujours à jouer, celui-là, on l’appellait "bololé". Raison pour laquelle, vous avez vu notre célèbre artiste musicien Fally Ipupa, il avait chanté une chanson que vous connaissez  "...Marie-Jeanne bolole, abangaka étudia te"... », s’est justifié Martin Fayulu, au cours d’une conférence de presse de restitution de la marche de Lamuka du mercredi 15 septembre 2021 tenue le vendredi 17 septembre 2021 à Kinshasa.

Notez que les « mongo » est l’une des tribus que composent la République Démocratique du Congo, et ce peuple habite l’ex-province de l’Equateur dans la ville maritime de Mbandaka. En outre, le concept « bololé » en langue locale lingala qui est aussi parmi les langues nationales de la RDC, est considéré comme quelqu’un qui accuse un déficit intellectuel qui altère par conséquent son jugement. Un peu comme un dingue en quelque sorte.

Il sied d’indiquer qu'une structure privée des dépendants des militaires et policiers aurait porté plainte contre Martin Fayulu suite à cela, pour injure publique.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article