RDC : Retour sur les points forts du discours du Président Félix Tshisekedi au lancement de la campagne de sensibilisation au civisme fiscal et à la gestion responsable des deniers publics


13 septembre 2021

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a participé à la cérémonie du lancement de la campagne de sensibilisation au civisme fiscal et à la gestion responsable des deniers publics en République Démocratique du Congo, organisée par la Coordination de changement des mentalités (CCM), le samedi 11 septembre 2021 à Kinshasa, à l’esplanade du Palais du peuple, en partenariat avec les régies financières du pays. Et le Chef de l’Etat congolais avait prononcé un discours à l’occasion. De prime abord, le numéro 1 de la nation s’était félicité du choix de la thématique. « Ma joie est d’autant plus grande, que la campagne touche à un sujet d’une importance capitale pour le développement de notre pays, et s’inscrit dans la droite ligne de ma vision traduite par mon plan quinquennal en cours d’exécution par le Gouvernement de la République ».

Dans son speech, Félix Tshisekedi a rappelé que cette initiative rejoint sa vision politique quinquennale. Ce qui explique ses efforts consentis pour l’indépendance de la justice, et l’impulsion donnée à l’Inspection générale des finances.

« Vigoureusement collecté et géré, l’impôt alimente les finances publiques et réduit la dépendance de l’Etat aux financements extérieurs. Raison pour laquelle, dès mon accession à la magistrature suprême, j’ai fait de la lutte contre la corruption et les détournements des deniers publics l’un des piliers de mon action pour vaincre la pauvreté et assurer le bien-être social pour tous. À cet effet, j’ai veillé à ce que la justice recouvre son indépendance afin qu’elle puisse jouer son rôle naturel sans complaisance dans cette lutte commune. Dans le même ordre d’idée, j’ai procédé à la réactivation de l’Inspection générale des finances, dont les patrouilles financières produisent progressivement des effets bénéfiques », a rappelé Félix Tshisekedi.

Le Chef de l’Etat congolais a promis d’apporter tout son soutien à cette agence qu’il avait créé qui réponde à sa vision politique.

« En outre, conscient de l’immensité et de la complexité de la tâche, au vu de l’altération de la conscience collective, j’ai créé au sein de mon cabinet, la Coordination de changement de mentalité qui, dans mon entendement, et ma vision se conçoit comme une structure charnière l'instauration effective d’un État de droit, l’amélioration des performances économiques, et la réalisation du progrès social. Fort de ce qui précède, c’est dans cette optique que j’apporte tout mon soutien à la campagne de sensibilisation au civisme fiscal et à la gestion responsable des deniers publics en République Démocratique du Congo. Afin d’affirmer haut et fort ma détermination de tourner résolument notre pays vers le lendemain meilleur », a déclaré Félix Tshisekedi.

Le Président congolais a décrit les conséquences de la megestion en ce qu’il tue la confiance des gouvernés aux gouvernants.

« La mauvaise gestion des ressources publiques mobilisées a contribué à réduire la confiance des congolais et des étrangers ayant choisi le nôtre pays comme leur seconde patrie, en nos administrations fiscales et par conséquent, a fragilisé depuis l’élan de la mobilisation des recettes. C’est ici pour moi l’occasion de rappeler que le peuple n’accordera aucun pardon à tout celui qui entravera sa marche vers le progrès », a décrié Félix Tshisekedi, avant de rappeler aux gestionnaires leurs responsabilités, et avant d’exhorter les populations à réitérer leurs confiances aux autorités : « à cet égard, il revient aux gestionnaires d’aligner leurs actions sur l’éthique de responsabilité, pour recouvrer la confiance du contribuable. L’éthique postule aussi que toute responsabilité implique l’obligation de répondre de ses actes et d’en assumer pleinement les conséquences. En outre, j’invite la population congolaise en général, les opérateurs économiques en particulier, à refaire confiance aux dirigeants et à cultiver le civisme fiscal en s’acquittant régulièrement de tous les impôts, taxes, et redevances dues. C’est de cette manière qu’ils pourront donner à l’Etat les moyens nécessaires pour répondre à leurs multiples attentes », a-t-il dit.

« Sur ces mots, je lance la campagne de sensibilisation au civisme fiscal et à la gestion responsable des deniers publics, ainsi que l’application fine alerte, je souhaite à tous les acteurs impliqués, un franc succès », a-t-il conclu.

Pour rappel, bien avant le Chef de l’Etat, plusieurs personnalités avaient prononcé leurs discours de circonstance, parmi lesquelles ; le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa Gentiny Ngobila ; le Ministre des finances Nicolas Kazadi ; le Ministre d’Etat et Ministre du budget Aimé Boji ; et le Coordonnateur de l’agence de changement des mentalités Jacques Kangudia.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article