RDC : Comment l’ex-Gouverneur du Kongo central Atou Matubuana a pu organiser sa fuite


20 septembre 2021

Selon des sources dignes de foi ; tout a commencé jeudi 09 septembre 2021, quand une jeep quitte la résidence du Gouverneur déchu du Kongo Central, Atou Matubuana Nkuluki dans la cité de Mbanza-Ngungu, son fief électoral, pour Kinshasa, ce, à la veille même du jour de sa convocation par la Justice.

Ayant quitté Mbanza-Ngungu à 14 heures, Atou Matubuana arrive à Kinshasa vers 17 heures.

Tout son entourage est convaincu qu’il est venu répondre au mandat de comparution lui adressé par l’avocat général près la Cour de Cassation, Mpungue. C’est ce qu’a témoigné un de ses proches qui s’est confié à une source digne de foi, indiquant que c’est vers 2h30 du matin que Atou Matubuana quitte Kinshasa pour rentrer à Mbanza-Ngungu, sans retourner chez lui.

Vendredi 10 septembre, il prend la route de Kimpese, où il reçoit de l’aide de la Questeure de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, une dénommée Lauriane. Ainsi l’atteste un audio d’un proche de la Questeure qui raconte la manière dont la cavale de Atou Matubuana s’est opérée !! A Kimpese, il abandonne sa jeep et le Gouverneur présumé « détourneur » monte à bord d’une voiture de marque Lancer, avec des produits agricoles.

Destination, Songololo à la frontière clandestine de Lufu, un marché géré par un de ses hommes de confiance, un certain Lutumba, aujourd’hui aux arrêts selon plusieurs sources. Le 10 septembre, Atou Matubuana sort du Kongo Central pour la contrée angolaise de Lovo. Il arrive à Luanda et prend son avion, selon nos sources.

Il est aperçu à Douala, et d’autres personnes aujourd’hui affirment qu’il serait au Canada ou aux Etats-Unis d’Amérique. Pour l’heure, son Ministre des finances fait l’objet d’une réquisition du parquet général près la Cour de Cassation afin d’être jugé pour détournement de près de 2 milliards de francs congolais.

Deux proches du Gouverneur Atou sont aussi en cavale, (Pathy Nfuka son assistant et Paaty Samba son secrétaire particulier).

Affaire à suivre !

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article