RDC-Bilan mi-parcours du Gouvernement Tshisekedi : La VSV salue les efforts fournis par les autorités dans plusieurs secteurs notamment la gratuité de l’enseignement et autres


01 août 2022

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV) salue les efforts, bien que non encore suffisants, des autorités congolaises de la République Démocratique du Congo en matière de jouissance par la population congolaise des droits socio-économiques spécialement dans la ville de Kinshasa, notamment ; la gratuité de l’enseignement de base ; l’amélioration de la fourniture d’eau et d’électricité ; la réhabilitation ou la construction des infrastructures routières dans la capitale, même si elle regrette tout de même la flambée des prix des produits locaux de première nécessité qui ne se justifie pas. La VSV a exprimé publiquement sa satisfaction au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa dimanche 31 juillet 2022, après une étude de monitoring et de sondage menée dans la ville-siège des Institutions de la République depuis le début de l’année 2021.

_11A6946.jpg (1.86 MB)

Parmi les actions encourageantes, il y a entre autres sur le plan de l’éducation : « la gratuité de l’enseignement est encore à saluer en ce qu’elle a permis à des millions d’enfants de reprendre le chemin de l’école bien que des efforts doivent être fournis pour améliorer la qualité de l’enseignement à travers notamment la construction de nouvelles infrastructures scolaires pour réduire les effectifs pléthoriques des élèves dans des salles de classe ; la poursuite de la réhabilitation des infrastructures scolaires ; la prise en charge adéquate des enseignants notamment l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles à travers entre autres des salaires décents ; l’augmentation des frais de fonctionnement en faveur des écoles », a fait remarquer Mme Irène Monama, chargée de programme à la VSV.

_11A6951.jpg (2.04 MB)

Dans le secteur de l’eau et de l’énergie, la VSV dit constater depuis quelques semaines une amélioration de la fourniture d’eau et d’électricité dans certains quartiers de la ville de Kinshasa suivie d’un allègement des tracasseries des agents de ces deux sociétés vis-à-vis de la population.

_11A6944.jpg (1.83 MB)

Pareil sur l’évaluation de l’amélioration du traitement des fonctionnaires de l’Etat, la VSV apprécie la promesse de l’augmentation des salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat par le Gouvernement congolais dès le mois de juillet 2022, tout en restant vigilante quant à la concrétisation de cette promesse.

_11A6952.jpg (1.65 MB)

Même concernant la réhabilitation ou la construction des infrastructures routières à Kinshasa dans le cadre des projets Kinshasa zéro trou et Tshilejelu, la VSV se félicite des quelques bonnes réalisations.

_11A6941.jpg (1.59 MB)

« C’est le cas des avenues Mbandaka, Mawanga, Boma, tronçons avenue université ( Bongolo-Yolo Ezo, Kianza-Mopulu) dans les communes de Kalamu-Limete, Ngaba – Makala ; des avenues Maternité, Lisala, Masikita, Marine, Escorte, Milambo, Kwango, Mayala dans la commune de  Ngaliema ; Avenue Shaba (une partie) dans la commune de Kasa-vubu ; Avenue Manifeste  dans la commune de  Selembao ; Avenue Assosa traversant les communes de Ngiri-Ngiri, Bumbu et Selembao ; Avenue Victoire ( une partie), le pont Bongolo dans la commune de Kalamu ; Croisement Bangala-Kasa-vubu dans la commune de Kitambo ; Avenue Bokasa dans la commune de Barumbu, … », a énuméré Mme Irène Monama, tout en saluant également les initiatives louables prises dans le secteur des transports à travers la mesure prise par les autorités provinciales de Kinshasa consistant en l’identification de tous les taxis motos pour mettre fin aux abus souvent constatés.

_11A6925.jpg (1.62 MB)

Cependant, dans le même secteur de transport, la VSV dénonce le calvaire constaté dans le déplacement de la population congolaise, à travers la pratique malsaine de certains chauffeurs de véhicules de transport en commun qui fixent le prix selon leur gré et se livrent à la pratique de demi-terrain au grand dam de la population et malheureusement sous la barbe des autorités provinciales de Kinshasa qui ne font rien pour faire respecter les prix officiels de différentes courses dans la ville de Kinshasa.

_11A6931.jpg (1.66 MB)

La VSV souhaite que le projet Kinshasa zéro trou se poursuive pour boucher des milliers des trous encore visibles dans la ville de Kinshasa. Elle recommande aussi à l’Hôtel de Ville de Kinshasa de responsabiliser les bourgmestres et les chefs des quartiers en leur allouant des fonds nécessaires pour lutter contre les trous dans leurs communes, ainsi que la poursuite de la réhabilitation des artères secondaires de Kinshasa en vue de désengorger les artères principales et ainsi lutter contre les embouteillages.

_11A6942.jpg (1.73 MB)

La VSV recommande aussi aux autorités congolaises de fournir des efforts afin de faciliter et d’améliorer l’accès aux soins de santé qui continue de poser problème. « D’une manière générale, les malades sont pris en charge après paiement de différents frais exigés. De même les conditions socio-professionnelles du personnel de santé sont très précaires », a déploré Mme Irène Monama.

_11A6938.jpg (2.06 MB)

Même pour des prix des biens de première nécessité, la VSV exhorte le Gouvernement congolais à fournir de nombreux efforts pour la baisse et la stabilité des prix de l’aménagère sur le marché.

_11A6929.jpg (1.27 MB)

« En effet, dans presque toutes les familles, les congolaises et congolais se plaignent ces derniers temps de l’augmentation des prix sur le marché donnant ainsi du fil à retordre à ces familles pour se nourrir. Les ministères concernés doivent donc s’investir pour que la situation s’améliore et éviter ainsi une poudrière qui pourrait exploser à tout moment surtout à l’approche des échéances électorales prévues en 2023. Il est certes vrai que l’augmentation des prix en lien avec la guerre Russo-Ukrainien peut se justifier en ce qui concerne les biens importés. Mais il est étonnant que les biens produits localement puissent connaître régulièrement des flambées des prix. A Titre illustratif, quelques certains produits qui ont sensiblement augmenté de prix dans quelques marchés de Kinshasa : avant, 1 gobelet des Haricots se vendait à 2.000 FC et actuellement à 3.000 FC ; un 1 gobelet fufu/manioc qui se négociait à 1.300 FC se vend maintenant à 2.000 FC ; 1 kg Chinchard/mpiodi qui se vendait à 5.000 FC, se vend présentement à 7.000 FC ; l’huile de palme/bidon de 25 L qui se vendait à 49.000 FC, se vend maintenant à 56.500 FC ; le Pains Kanga journée qui se vendait à 200 FC, se vend actuellement à 500Fc ; une rame de poissons de mer qui se vendait à 60.000FC se vend maintenant à 100.000 FC ; etc. », a expliqué la VSV.

_11A6932.jpg (1.44 MB)

En conclusion, la Voix de Sans Voix pour les Droits de l’Homme félicite les autorités congolaises pour les actions encourageantes sus évoquées en faveur de la population afin que celle-ci puisse jouir de ses droits socio-économiques. Toutefois, elle invite les mêmes autorités à fournir davantage d’efforts dans d’autres secteurs où aucune ou peu d’actions encourageantes ont été menées jusqu’à présent, pour lutter contre la misère dans laquelle croupissent des millions des ménages congolais.

_11A6953.jpg (2.01 MB)

La Rédaction 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article