RDC-Catastrophe naturelle à Mahagi : Le Député Serge Muber exige du Gouvernement central une réponse appropriée


23 mai 2022

Le député national, Serge Muber Thoniot qui est également Président du caucus des parlementaires de l'Iturie a exigé du Gouvernement central de la République Démocratique du Congo une réponse appropriée face à la catastrophe naturelle d’inondation du lac Albert qui a frappé la population de cette partie du pays. Il est ainsi intervenu au cours de la plénière du vendredi 20 mai 2022 par une motion d'information afin d'interpeller le Gouvernement central de venir en aide aux populations de l'Ituri en général et du territoire de Mahagi en particulier, victimes d'inondation monstrueuse du lac Albert qui a eu lieu au début du mois de mai, emportant sur son passage, écoles, maisons d'habitation, champs, bâtiments administratifs et autres, causant dans l'entre temps, des pertes en vies humaines.

L’élu de Mahagi a par sa motion, sollicité du Gouvernement une intervention rapide et une réponse appropriée à la taille du malheur qui a frappé les habitants de cette province de l'Est du pays déjà meurtrie par l'insécurité qui sévit d'ores et déjà dans ce coin de la République. Il a sommé le Gouvernement à agir vite étant entendu que le bilan ne fait que s'alourdir au fur et à mesure que les jours passent.

« Le Gouvernement doit agir en père de famille face au malheur des citoyens de la province de l'Ituri à l'instar de ce qu'il avait accompli lors de la catastrophe de Matadi-kibala », a interpelé Serge Muber, et d’ajouter : « Les autorités nationales doivent éviter la politique de deux poids deux mesures afin d'agir de la même manière dans les situations similaires, surtout que bientôt les élèves des classes terminales en primaire vont affronter les examens communément appelés TENAFEP seront butés à des difficultés de plusieurs ordres surtout infrastructurelles quand l'on sait que plusieurs écoles ont été détruites par cette calamité naturelle de grande envergure. La mobilisation du Gouvernement doit être immédiate et sans appel pour cette situation macabre en Ituri ».

Le Député national de la troisième législature de la troisième République a en outre fait allusion aux propos qu’il a qualifié d’irresponsables tenus le mois dernier par le Chef de l'Inspection générale des finances, Jules Alingeti qui semblait minimiser l'insécurité dont sont victimes les populations de la partie Est du pays.

Il l'a également invité à présenter ses excuses devant les élus de ce coin du pays car il n'est pas encore tard pour le faire, a-t-il conclu.

Roger Bondenge et Gaëlle Deviya

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article