RDC-Commémoration assassinat Chebeya et Bazana : La VSV hausse le ton contre Paul Kagame et dénonce le silence complice de la communauté internationale


02 juin 2022

La voix de Sans Voix pour les Droits de l’homme a commémoré, mercredi 1er juin 2022, le 12ème anniversaire du double assassinat des défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana décédés le 1er juin 2010. Au niveau du cimetière de Mitendi devant le tombeau du feu Floribert Chebeya après dépôt des gerbes des fleurs, la VSV a salué les autorités congolaises, particulièrement judiciaires, pour le premier verdict rendu par la haute cour militaire dans le cadre du procès en appel, qu'elle qualifie d'un premier pas franchis vers la voie de la justice dans cette affaire.

« Certes, comme nous le savons tous un verdict a été rendu le 11 mai 2022 par la Haute Cour Militaire dans le cadre du procès en appel. Nous saluons les autorités de notre pays, la RDC, je voudrais dire les autorités politiques et principalement judiciaires pour ce premier pas qui a été fait et qui ne constitue pas moins une avancée vers la voie pour rendre justice à Floribert Chebeya et Fidèle Bazana », a déclaré le Directeur exécutif de la VSV, Rostin Manketa.

Toutefois, cette organisation de défense des droits humains estime demeurer sur leur soif, aussi longtemps que le suspect numéro 1, le Général John Numbi et d'autres personnalités politico-sécuritaires ne seront pas jugés.

« Cependant, nous demeurons dans notre soif de cette justice à rendre à ces derniers tant que le suspect n°1, le Général John Numbi et bien d’autres personnalités ne seront pas jugées. Nous lançons donc un énième appel aux autorités congolaises de tout mettre en œuvre pour que le nouveau procès, celui du Général John Numbi soit rapidement organisé pour que lui et d’autres personnalités telles le Général Zelwa Katanga alias “Djadjidja” répondent de leurs actes », a ému le vœu Rostin Manketa.

Il sied de noter que cette 12ème commémoration se déroule dans un contexte de tension entre la RDC de Félix Tshisekedi et le Rwanda de Paul Kagame qui soutient en catimini le groupe rebelle du M23 pour déstabiliser la RDC, tuer la population kivusienne, et piller les richesses du Congo. Et cette situation inadmissible n’a pas laissé la voix de sans voix pour les droits de l'homme indifférent. La VSV a dénoncé et condamné avec la plus grande fermeté le soutien du Rwanda au M23 et met en garde Paul Kagame.

« Du vivant de Floribert Chebeya, la VSV avait toujours dénoncé le comportement et agissements des autorités Rwandaises se cachant toujours derrière la présence des FDLR pour attaquer la RDCongo ou soutenir des rébellions pour la déstabiliser alors que la paix est l’un des droits fondamentaux de l’Homme pour non seulement les Rwandais mais également les Congolais. D’aucuns se demandent comment un pays qui a connu le génocide peut se permettre d’infliger régulièrement des souffrances aux populations congolaises en toute impunité alors qu’il devrait être un modèle en matière de respect des droits fondamentaux de la personne humaine. Les autorités Rwandaises, en principe, devraient de bonne foi aider la RDCongo à lutter contre la présence des FDLR en RDC pour le retour au Rwanda de ces derniers pour qu’ils répondent de leurs actes sinon leur délocalisation dans un autre pays loin de la RDCongo et des pays voisins. L’opinion publique pense que le Rwanda se complait de la présence des FDLR en RDCongo pour en tirer profit coûte que coûte comme le prouve son soutien pour des raisons économiques au M23. D’ailleurs, les FDLR selon certains experts comme Thierry Vircoulon, ne représentent plus grand chose en termes d’effectifs pour inquiéter le Rwanda. La VSV souhaite la paix entre la RDC et le Rwanda et non le conflit qui risquerait de toucher gravement les populations Congolaises et Rwandaises », a déclaré avec véhémence Rostin Manketa, Directeur exécutif de la VSV.

La VSV a encouragé l’armée nationale les FARDC à ne pas baisser les bras afin de bouter dehors les rebelles du M23 et son parrain Paul Kagame, et félicite également le Gouvernement congolais pour son courage à dénoncer publiquement le Rwanda.

« La VSV félicite et soutient les Forces Armées de la République du Congo (FARDC) pour leurs exploits et détermination à protéger, à tout prix le territoire congolais et à défendre la population longtemps meurtrie. La VSV dit : “allez de l’avant les FARDC, toute la population congolaise est derrière vous”. La VSV salue le gouvernement congolais pour sa position courageuse, salutaire et ferme face au soutien du Rwanda au M23 », a réarmé moralement Rostin Manketa.

L’organisation de défense des droits humains porte-parole des faibles qui manquent des voix, digère mal le silence complice de la communauté internationale et l’invite à condamner publiquement le mauvais jeu que joue hypocritement Paul Kagame.

« Pour cela, la partie de la Communauté Internationale qui soutient le Président Paul Kagame et son gouvernement sans lui reprocher les violations graves des droits humains perpétrées en RDC avec de millions des morts et des milliers de victimes est complice des souffrances des congolaises et congolais et, est contre la paix. Il est donc temps que cela cesse en appelant le Président Rwandais d’arrêter tout soutien au M23 », a martelé Rostin Manketa, et de conclure : « Pour terminer, la VSV condamne et dénonce fermement le soutien du Rwanda au M23 et soutient la mobilisation des congolaises et congolais pour la paix. La VSV exige du gouvernement congolais des moyens conséquents pour les FARDC et les autres services de sécurité et cela doit passer impérativement entre autres par la réduction du train de vie des animateurs des institutions pour leur permettre de mieux défendre et protéger le territoire congolais contre toute agression ».

La Rédaction 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article