RDC-Covid 19 : 3ème vague exponentielle et plus dangereuse du coronavirus observée en RDC  


02 juin 2021

Le Comité technique de riposte de la pendemie de coronavirus a affirmé que la République Démocratique du Congo, fait déjà face à la troisième vague de la pandémie de coronavirus. Cette alerte a été faite par le responsable de la commission de la prise en charge des patients à de ce Comité, le Professeur Jean-Marie Kayembe, dans une radio locale émettant à Kinshasa, le mercredi 2 juin 2021.

Parmi quelques causes qui justifient cette augmentation de nombre de cas de contamination et d’hospitalisation, sont entre autres ; le non-respect des mesures barrières observées depuis un moment à tous les niveaux, mais aussi la multiplicité des variants indiens, brésiliens et britanniques, enregistrés sur le sol congolais.

« Nous sommes dans la troisième vague en ce moment. Lorsque l’on remarque le nombre de cas des nouvelles infections qui augmentent, mais également la saturation des centres de prise en charge de ces malades Covid. La première chose qui l’explique, c’est la non observance ou l’observance tangentielle des mesures barrières. Nous pouvons tous reconnaître qu’il y a un relâchement, quant à l’observance des mesures barrières. Regardez, combien il y a encore dans les agglomérations, dans les institutions, dans des entreprises, combien y a-t-il encore de points de lavage de mains. Combien y a-t-il encore des ThermoFlash pour contrôler la température. Le port du masque, n'en parlons pas. La distanciation physique également », a expliqué le Professeur Jean-Marie Kayembe.

Ce membre du Comité technique de riposte, a fait remarquer  également que les nouveaux variants qui ont surgi dans quelques pays étrangers, sont parmi les causes de la recrudescence de la pendemie.

« En second lieu, il est important de pointer tout de même, et ça c'est un phénomène inhérent particulièrement au virus, c’est l'apparition des variants. Vous avez entendu parler dans le monde entier, du variant indien, du variant brésilien, du variant britannique, du variant sud-africain, etc.", a estimé le responsable de la commission de la prise en charge des patients au sein du Comité technique de riposte, le Professeur Jean-Marie Kayembe.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article