RDC-Crise entre les religieux sur la désignation du Président de la CENI : Les 6 confessions religieuses répondent coup sur coup au tandem CENCO-ECC


09 octobre 2021

Les 6 confessions religieuses du Tandem Dodo Kamba ont fait une mise au point devant la presse, samedi 9 octobre 2021 à Kinshasa, au sujet de la sortie médiatique du tandem CENCO et ECC (catholique et protestant) qui les avaient accusés le jeudi 7 octobre d’être à la base du blocage dans le processus de désignation du Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Ces 6 confessions religieuses ont balayé d’un rêveur de main, point par point, toutes les accusations portées contre eux par la CENCO et l’ECC, et demande à l’Assemblée nationale de, ni plus ni moins, entériner tout simplement les procès-verbaux qu’elles avaient déposées à son Bureau.

6 CONFESSIONS RELIGIEUSES 3.jpg (445 KB)

Concernant les accusations portées sur le candidat Denis Kadima remettant en cause son éthique par les représentants électoraux des églises catholique et protestante, les 6 confessions religieuses considérèrent ces allégations d’une campagne de diabolisation tout simplement pour saboter le processus électoral, et discréditer Denis Kadima est juste un faux fuyant et une échappatoire, mais en réalité elles combattent plutôt le Président de la République Félix Tshisekedi.

« Tout est suffisant pour noyer Kadima, exactement comme qui veut noyer son chien au point où le candidat devient un véritable souffre-douleur dans un combat qui cible visiblement le Président de la République. Le combat vient de loin. Depuis 2020, les menaces de la CENCO n’étaient plus voilées. « Tout sauf un kasaïen » si non les évêques se retirent. Tout sauf Kadima dès que le choix des autres confessions religieuses se précisent. Les catholiques, leur rôle, c’est de jeter un discrédit sur chaque processus électoral. Les catholiques ne s’attaquent même pas à Kadima, le rôle que joue les catholiques maintenant, c’est de discréditer tout processus électoral, parce qu’ils gagnent gros. On leur donne de l’argent pour ce rôle, il y a des gens qui financent ce rôle-là. Voilà pourquoi ils font ça. Les catholiques n’ont pas pour objectif de désigner les animateurs à la CENI mais de saboter le processus. L’intérêt de la CENCO, c’est l’argent. En étant dans le processus avec la CENI, ils ne gagnent rien, mais en étant à l’extérieur, en dehors du processus, en faisant l’opposition aveugle, ils obtiennent des millions, des millions d’euros et ils vivent de cela. Ils ne sont pas dans la logique de désignation des animateurs de la CENI », a déclaré Idris Kalenga de la Communauté Islamique du Congo, avant d’insinuer : « Et puis, pourquoi voulez-vous que nous on le suivent toujours lorsqu’ils tirent le pays vers un nivellement dans le bas ».

6 CONFESSIONS RELIGIEUSES 4.jpg (466 KB)

La coalition des 6 confessions religieuses justifient l’insistance de leur choix sur Denis Kadima à cause de son expertise et expérience avérée en matière électorale.

« Pourquoi avons-nous désigné Denis Kadima ? C’est pour son expertise avérée en matière électorale ; pour son intégrité morale ; pour son expérience acquise dans l’accompagnement des élections dans plusieurs pays africains, du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Oeust et du Centre, et qui lui confère mieux que tous les autres candidats présentés aux confessions religieuses en 2021 la capacité d’organiser les élections dans les délais constitutionnels ; le refus pour nous de sacrifier tous les meilleurs profils à la table de la haine comme c’était le cas en 2020. Nous en avons mare de sacrifier les meilleurs sur n’importe quel prétexte fallacieux comme c’est fut le cas avec Rossard Malonda », a révélé les 6 confessions religieuses par l’entremise d’Idris Kalenga.

Répondant au sujet des enregistrements que la CENCO et l’ECC auraient obtenu discrètement à l’insu de Chefs religieux des 6 confessions religieuses, ils se disent déçus.

« Vous savez chers amis de la presse, que le rapport entre les confessions religieuses sont des rapports basés sur la confiance. Vous savez également que de tous les temps et en tout lieu que l’enregistrement des individus à leur insu constitue un délit. Une infraction. Et personne ne peut se prévaloir d’avoir enregistré frauduleusement. Mais malheureusement, ces sont des Chefs des confessions religieuses de la République Démocratique du Congo qui disent, qu’ils l’ont fait. Et pour atténuer, ils disent qu’ils sont même prêts à aller en prison. Mais moi je vous dis que, aller en prison dans ce cas-là, ce n’est pas un choix héroïque, mais mérité. Parce que l’enregistrement est illégal, et il est passible de la peine, y compris la peine d’emprisonnement. La question c’est de savoir, quelle leçon d’éthique, quelle leçon de morale, des telles personnes peuvent donner aux autres. Quel courage vous pouvez encore avoir pour parler de l’éthique des autres. Ce sont ceux qui violent des règlements élémentaires d’éthique, qui sont les premiers à condamner les autres », a déploré Idris Kalenga.

6 CONFESSIONS RELIGIEUSES 5.jpg (413 KB)

Selon les Chefs des 6 questions religieux, leur présence à l’hôtel du fleuve n’est pas une affaire des corruptions comme on le présente. Ce n’est une affaire de corruption. Mais c’est pour leur sécurité. Pour celui de la Communauté islamique, c’est suite au conflit au sein de sa communauté. Et Dodo Kamba, c’est suite aux menaces dont il était victime dans son église qui a été attaquée. Et ces ne sont pas tous les Chefs des confessions religieuses qui sont logés là-bas, ont-ils précisé.

Aux allégations sur qui finance leur hébergement dans les suites de cet hôtel 5 étoiles, les 6 confessions religieuses renvoient la question aux 2 confessions religieuses de la CENCO et de l’ECC.

« Je crois que nous devons apprendre à être sérieux. Et moi je déplore vraiment, l’absence de leadership aujourd’hui au niveau de l’ECC. Ça je vous le dis sans ambages. C’est déplorable que à l’ECC, il n’y plus personne qui soit capable de moraliser les gens là-bas. Pour quelle raison. Celui qui vous a parlé de cela. Il faut lui poser la question : pour quelle raison avait-il écopé d’une demande d’explication. Il y a une affaire de 100 milles dollars, pour laquelle il avait écopé d’une demande d’explication au sein même de sa confession. Incapable de répondre, il a demandé un mois. Voilà pourquoi je dis qu’il y’a un problème de leadership là-bas. Posez la question à ce compatriote, d’où provient cette somme de 100 milles dollars, et c’était pour quelle raison. Parce souvent, c’est le voleur qui crie au vol. Et puis, la même personne vient des États Unis maintenant dans les lobbyings pour bloquer le processus. Mais qui finance ces opérations ? Parce que ne contracte pas avec les lobbyistes américains qui veut, c’est une affaire des gros moyens, et une affaire des portes d’entrée. D’où viennent ces moyens ? », ont-ils dénoncé à leur tour.

6 CONFESSIONS RELIGIEUSES 7.jpg (409 KB)

Pour conclure, les 6 confessions religieuses recommande à l’Assemblée nationale d’entériner leurs PV qu’ils avaient déposé.

« En conclusion, nous demandons tout simplement à l’Assemblée nationale de jouer son rôle d’entérinement des procès-verbaux déposés à son Bureau conformément au prescrit de la loi. C’est ça son rôle légal défini dans la loi organique. Le rôle de l’Assemblée nationale n’est pas de jouer à la médiation dans le processus de dégradation des animateurs de la CENI. Car, le laxisme avec la mauvaise foi ne contribue pas à la consolidation de l’unité nationale », ont demandé les 6 confessions religieuses.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article