RDC-Délocalisation de la population de Goma : L’ACAJ tire la sonnette d’alarme en faveur des prisonniers en détention      


29 mai 2021

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a demandé au Gouvernement de la République Démocratique du Congo, d’évacuer les détenues de la prison centrale de Goma, en vue de les protéger contre les conséquences de l’éruption  volcanique  survenue le 22 mai 2021 à Goma. C’est par le biais d'un communiqué signé par son Coordonnateur Georges Kapiamba, et rendu public le 28 mai 2021.

En effet, depuis que le Gouvernement central à activer le plan d'évacuation des habitants de Goma vers la cité de Sake, aucune option n’a été prise pour évacuer les prisonniers détenus en prison centrale de Goma connue par l'appellation de Munzenze.

La structure dirigée par Georges Kapiamba a fait le constat amer qu’aucune disposition  n’ait été prise pour évacuer les  2 254 prisonniers du centre d'incarcération de Goma auxquels s’ajoutent 18 nourrissons accompagnant leurs mères en détention.

« Cette prison se trouve pourtant dans le quartier Murara, commune de Karisimbi, faisant partie de la zone décrétée rouge par le Gouvernement », s'inquiète  l’ACAJ.

Dans son communiqué , l’ACAJ a rappelé que depuis le  27 mai 2021, le Gouvernement a ordonné l’évacuation de tous les habitants des quartiers Majengo, Mabanga-Nord, Mabanga-Sud, Bujovu, Murara, Mapendo, Mikero et Kayembe, pour la Commune de Karisimbi, et le volcan, pour celle de Goma, en vue de les protéger contre une nouvelle éruption volcanique, l’explosion des poches de gaz sous le lac en cas de contact avec le magma et la toxicité de l’environnement ambiant résultant de la poussière et des centres présentes dans l’atmosphère.

Vu l’urgence qui s’impose, ACAJ recommande vivement au Gouvernement de faire libérer provisoirement les personnes en détention prolongée et sans procès, et transférer celles condamnées vers les prisons de Nyongera, à Rutshuru, et/ou à Kangwayi et à Butembo.

Ezéchiel Monteiro

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article