RDC : Lamuka annonce une nouvelle marche pour le 29 septembre 2021 et s’attaque au régime Tshisehedi


17 septembre 2021

Le présidium de Lamuka a annoncé une nouvelle marche le 29 septembre 2021 pour la même raison que celle réprimée du 15 septembre de la même année, c’est-à-dire pour réclamer la dépolitisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), exiger la tenue des élections dans le délai constitutionnel et combattre la planification de la fraude électorale, tout en déplorant ce qu’il a considéré de manque de patriotisme et d’éthique qui s’est traduit par la violence extrême démontrée par les policiers au cours de la marche du mercredi 15 septembre, par le pouvoir qu’il a qualifié d’illégitime issu de la violation de la constitution. La coalition de l’opposition Lamuka l’a fait savoir le vendredi 17 septembre 2021 à Kinshasa au cours d’une conférence de presse.

« Nonobstant ces incidents, le Présidium affirme que la flamme de la résistance doit être maintenue. Et loin de céder aux intimidations et de décourager le peuple congolais dans sa détermination sans faille à mener le noble combat de réformes institutionnelles consensuelles en vue de la tenue des élections impartiales, transparentes, crédibles et apaisées en 2023, le Présidium de Lamuka annonce solennellement qu’il organisera une autre marche pacifique le 29 septembre prochain pour les mêmes raisons que celles du 15 septembre », a avisé la coalition Lamuka.

Lamuka s’est étonné du dispositif impressionnant de sécurité face à une manifestation pacifique des civils, en lieu et place de l’affecter dans l’Est du pays afin de combattre des groupes rebelles qui endeuillent les populations civiles congolaises.

« Le Présidium constate que le régime de fait en place est prompt à mobiliser un impressionnant dispositif policier pour réprimer une manifestation pacifique plutôt que de l’encadrer. En même temps, ce même régime se montre incapable d’aligner un dispositif aussi agressif et puissant pour venir à bout des forces négatives qui tuent et massacrent les congolais dans la partie Est de notre pays », a fait remarquer Lamuka, tout en exigeant qu’une enquête neutre soit diligentée pour déterminer les responsabilités à tous les niveaux afin que les auteurs et co-auteurs de ce qu’il qualifie de la barbarie, soient jugés et sévèrement sanctionnés.

La coalition Lamuka s’est indignée de l’indifférence des corps diplomatiques accrédités en République Démocratique du Congo face à toutes ces violences et son parti pris.

« Face à cette situation bouleversante, Lamuka s’étonne du silence du corps diplomatique accrédité à Kinshasa qui s’est, à juste titre, indigné du passage à tabac du journaliste de RFI, Patient Ligodi, mais n’a pas daigné dire un mot sur les brutalités et autres services réservés au Président élu, Martin Fayulu, au Premier Ministre honoraire Adolphe Muzito, Coordinateur en exercice de Lamuka ainsi qu’à d’autres journalistes et citoyens congolais. Néanmoins le Présidium apprécie très sincèrement l’attitude de l’Ambassadeur de l’Union Européenne consistant à s’enquérir de l’Etat physique des membres du Présidium et des blessés », a déploré Lamuka.

La coalition Lamuka a en outre remercié le peuple congolais pour sa participation à la marche pacifique qu’il avait appelée.

« Le Présidium remercie et félicite le peuple congolais dans son ensemble et plus particulièrement ceux qui ont bravé les relents dictatoriaux du régime illégitime et usurpateur de Monsieur Félix Tshisekedi. Le Présidium remercie et félicite aussi vivement les autres forces réellement acquises au changement démocratique qui ont pris part à cette manifestation », a témoigné Lamuka, avant de conclure : « seule la lutte libère. Les usurpateurs ont peur de la vérité et de la détermination du peuple qui, comme l’a dit Roissy Mukendi d’heureuse mémoire, gagne toujours ».

Il sied de rappeler que plusieurs cadres de deux partis politiques, Nouvel Élan de Muzito et Ecidé de Martin Fayule avaient participé à cette conférence de presse, et quelques autres invités dont Seth Kikuni, candidat malheureux de la présidentielle de 2018.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article