RDC : Le Député Papy Kalend contre les injures à l’endroit de son collègue Dominique Munongo suite à ses propos vis-à-vis des kassaiens


10 avril 2022

Le Député national élu de Lualaba Papy Kalend a exprimé son mécontentement face aux injures livrées à l’endroit de leur collègue Dominique Munongo. Il s’est donc prononcé récemment devant la presse, pour éclairer l'opinion publique, sur l'affaire du déraillement de train, qui s’est produit à Lubudi, lequel a coûté la vie à plus de 120 morts des compatriotes venant du Kasaï, en faveur de qui ils ont apporté assistance avec des vivres.

A ce sujet, l'honorable Papy Kalend a fait savoir que cette situation est l'une des raisons qui a poussé leur collègue Dominique Munongo d'interpeller les kasaiens à construire chez eux.

En outre, Papy Kalend ajoute : « le simple fait que la constitution permet aux citoyens du pays de circuler librement sur l'étendue du territoire national ne nous empêche pas à appeler les kasaien à construire chez eux, ce n'est pas du tribalisme car tous les grands hommes d'affaires, les grands hommes politiques connus depuis l'indépendance jusqu'à nos jours sont des kasaiens et même le Président de la République actuel est un kasaien tandis que il y a la misère, la famine, et cela amène les compatriotes à fuir ».

Pour clore son propos, l'Honorable Papy Kalend affirme qu’il n'y a pas des conflits entre les communautés, c'est faux ! « C'est simplement un problème des mœurs car certains de nos frères congolais causent la terreur dans la ville de Lubumbashi ».

Pour rappel, la Député Dominique Munongo avait déclaré lors de sa sortie médiatique pour la clôture du mois de la femme, que les Kassaiens doivent construire chez eux et se conformer aux mœurs des autres lorsqu’ils vivent chez autrui, : « chose qui a poussé votre confrère Journaliste du nom de Israël Mutombo d'insulter et de manquer du respect à notre collègue, et pourtant Dominique Munongo est une princesse, chez nous nous respectons les Dames », a désapprouvé le Député national Papy Kalend.

Gaëlle Deviya

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article