RDC-Loi électorale : Le Député Crispin Mbindule contre le choix du suppléant du lien du premier degré de parenté


24 avril 2022

Face aux chevaliers de la plume, le Député national , Crispin Mbindule Mitoto a expliqué la quintessence de son intervention présenté du haut de tribune de la plénière du vendredi 23 avril 2022, consacrée à la poursuite des travaux sur la loi électorale. A ce sujet, l'élu de Butembo pense qu'il est préférable de laisser aux candidats de faire le choix de leurs suppléants, sauf si le suppléant en question est du lien directe du premier degré de parenté par exemple son fils, sa fille ou son épouse auquel l'Honorable Crispin Mbindule qualifie d'immoral sur le plan de droit malgré qu’aucun texte ne l’interdit.

Pour ce qui concerne la problématique du seuil, il sied de retenir qu’en 2014 Crispin Mbindule était contre mais cette fois-ci, il affirme l'avoir soutenu, vu son expérience acquise dans ce domaine, il a réussi à détecter les avantages du seuil, qui n'est rien d'autre que permettre à faire la politique à groupe, afin que l'on puisse entrer dans des grands rassemblements pour gagner le siège. En d'autres termes, le meilleur élu de Butembo pense que le seuil nous amène à éradiquer les problèmes des conflits ethnico-tribaux en RDC afin d’appeler les congolais à vivre ensemble.
 
Dans un même ordre d'idée, Crispin Mbindule propose que le pays maintienne le seuil de 1%, tout en étant en même temps contre : « l'exigence de réaliser 60% des candidats parce que quelques-uns peuvent réaliser le seuil de 1% avec 10 Députés, comme c’est fut le cas avec l'UNC au scrutin passé, un candidat avait réalisé presque le seuil ».

A son avis : « donner 60% des candidats c'est très difficile par ce qu’il faut payer la caution », a expliqué Crispin Mbindule.

Par ailleurs au sujet du doublement, l’élu de Butembo contredit cette hypothèse de refuser 2 Sénateurs dans un même territoire, Crispin Mbindule révèle que : « c'est fuir le principe sacré de la démocratie, car dans cette dernière, il y a l'esprit de la compétition, il faut laisser libre chaque congolais de se présenter comme candidat Sénateur. S'il y a 4 candidats dans un même territoire où est le mal ? », s' interroge t-il.

Pour mettre terme à ce sujet controversé, il y a lieu de rappeler que lors des élections passées, l’Honorable Crispin Mbindule était sorti le premier candidat réélu dans sa circonscription électorale de la ville de Butembo au Nord-Kivu, avec plus de 31000 voix. 

Gaëlle Deviya

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article