RDC-Loi électorale : Pour l'autorisation du vote électronique ou manuel, l'Honorable Grégoire Kiro demande à la CENI de laisser parler les textes éclairés la lanterne


26 avril 2022

Le Député national Grégoire Kiro a demandé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de laisser la latitude aux textes de loi de donner la précision sur le choix pour éviter de décrédibiliser le processus électoral. L’élu de Beni a donné sa position, au cours de la séance plénière du lundi 25 avril 2022, au sujet du débat général sur la loi électorale.

« En ce qui concerne le choix du vote électronique ou manuel, je pense que pour éviter la répercussion sur la crédibilité du processus, la CENI doit laisser que la précision du choix se donne à travers les textes de loi. Au cas contraire, la République aura tendance à n'est pas faire confiance », a-t-il prévenu.

Il sied d’indiquer que l'Honorable Grégoire Kiro a donné ses propositions sur plusieurs aspects, entre autres ; l'aspect relatif au don en nature ou en espèces pendant les périodes électorales tel que spécifié dans l’article 47 de la proposition de loi autorisant le vote électronique ou manuel, et l'article 116 lié au choix du suppléant, etc.

Par ailleurs l’élu du peuple Grégoire Kiro soutien l'aspect qui interdit le choix du suppléant : épouse ou enfant, estimant que c'est indigne et immoral.

« Il existe aujourd'hui des Députés qui ont obtenu plus de 30 milles, voire même 50 milles voix. Alors, tous les électeurs qui ont fait confiance à leurs élus, font-ils partie de leur famille ? », s'interroge-t-il.

Pour assumer le choix de suppléant, l'Honorable Grégoire Kiro pense : « qu’il faut moraliser les acteurs politiques de notre pays, il faut être sérieux », a-t-il chuté.

Gaëlle Deviya

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article