RDC-Nouveau scandale du régime UDPS de Tshisekedi : La résidence de Jean-Marc Kabund saccagée par la garde républicaine


13 janvier 2022

Écran plasma posé sur le mur détruit. Des canapés renversés. Nourriture par terre, des photos cassées, des documents éparpillés sur terre. C’est ce qui reste de la résidence de Jean-Marc Kabund, Vice-Président de l’Assemblée nationale congolaise après les sarcasmes causés par la garde républicaine dans la soirée du mercredi 12 janvier 2022 dans sa villa située au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete à Kinshasa.

SCANDALE CHEZ KABUND 2.jpg (53 KB)

La garde républicaine a procédé à l’arrestation de tous les policiers gardant la maison de Jeanc-Marc Kabund.

Sa femme et sa fille n’en reviennent. Elles sont inconsolables. Ses proches crient à l’humiliation.

« C’est le premier Président intérimaire du parti au pouvoir », se plaigne l’un des conseillers de Jean-Marc Kabund. « Ce sont des voyous qui ne connaissent pas les lois de la République. Nous allons utiliser toutes ces images lors du procès à venir. Parce que si nous sommes dans un Etat de droit, la justice doit être établie », poursuit-il.

« Hier (Mardi) sur poids lourds, le cortège de Jean-Marc Kabund s’est retrouvé bloqué au niveau de Baramoto parce qu’une voiture avec à bord un militaire de la Garde républicaine avançait dans le sens contraire. Ils se sont heurtés à la garde de Jean-Marc Kabund qui a conduit ce militaire à l’auditorat militaire », raconte un témoin. Cette vidéo est devenue virale dans les réseaux sociaux.

Ce mercredi 12 janvier, « la maison a été encerclée par un petit contingent de la GR, avant que l’assaut ne soit donné. L’incursion dans la maison d’à côté a laissé des traces. Par la suite, ils ont penétré dans la résidence de Kabund. Les policiers repliés dans l’enclos n’ont pas pu résister. Ils ont été facilement arrêtés et acheminés à l’auditorat militaire », témoigne un conseiller proche de la famille Kabund.

« Ils sont entrés par force par la cuisine. Un policier qui était là a voulu les en empêcher, il a été brutalisé. Ils ont ouvert même les placards. Ils ont cassé des verres. Un des enfants qui était dans la cuisine, John, a été fortement brutalisé. L’enfant est dans état de traumatisme à l’heure actuelle », explique un avocat de Jean-Marc Kabund en filmant les débris de la maison. « Même sa chambre a été sabotée », ajoute un cadre de l’UDPS.

Jean-Marc Kabund est arrivé tard la nuit tout en souriant, après avoir été à l’Assemblée nationale pour une plénière.

Asaph Mawonda

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article