RDC-Procès Chebeya et Bazana : Les organisations de la société civile demandent à Félix Tshisekedi de s’impliquer en faveur des juges de la Haute Cour militaire


06 décembre 2021

Les Organisations de la société civile réunies au siège de la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) se sont exprimées concernant le procès en cours du double assassinat en République Démocratique du Congo des défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa le 6 décembre 2021, ce collectif de la société œuvrant en RDC a encouragé la justice militaire d’aller jusqu’au bout dans la lutte contre l’impunité des crimes commis contre les activistes des droits humains. Elles ont en outre exprimé leur engagement et détermination à suivre de près le déroulement du procès actuellement en appel à la Haute Cour Militaire.

011A1809.jpg (106 KB)

Tout en exprimant leur satisfaction sur le bon déroulement de ce procès qui a connu de nouveaux rebondissements avec les révélations accablantes de plusieurs policiers ayant participé à ce double assassinat, la ligue des organisations de la société civile exhortent la Haute Cour Militaire à poursuivre le bon déroulement du procès en appel, à l’issue duquel tout devra être mis en œuvre pour l’arrestation et la comparution du Général John NumbI Banza Tambo qu’elles ont toujours considéré comme suspect n°1 dans ces assassinats. Elles demandent également la reprise effective du procès afin d’aboutir à la manifestation de la vérité tant attendue par l’ensemble du peuple congolais et de la Communauté Internationale il y a de cela 11 ans.

011A1809 3.jpg (108 KB)

« Nous espérons que fort de toutes ces dépositions la justice militaire agira positivement pour que les personnes citées dans cette affaire, quels que soient leurs rangs respectifs répondent de leurs actes pour mettre fin aux régimes des intouchables en République Démocratique du Congo, et exigeons la comparution du Major Christian Ngoy Kenga Kenga qui continue à défier la justice militaire en refusant de comparaître et en s’enfermant dans sa cellule  », ont exprimé ce vœu les organisations de la société civile, tout en saluons tout de même le retour du Major Paul Mwilambwe pour comparaitre devant la Haute Cour militaire afin d’apporter sa part de vérité dans l’assassinat de deux DDH. Elles plaident en outre pour sa sécurité par les institutions publiques.

011A1814 7.jpg (128 KB)

Ce collectif de la société civile implore l’implication personnelle du Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi Tshilombo dans l’aboutissement du procès.

« Nous demandons à toutes les autorités congolaises particulièrement au Président de la République à ne ménager aucun effort pour mettre à la disposition de la Haute Cour Militaire tous les moyens matériels, financiers et humains dont elle pourrait avoir besoin pour que tous les responsables impliqués dans cet assassinat répondent effectivement de leurs actes criminels quels que soient leurs rangs passés et présents », a lancé l’appel les organisations de la société civile sans oublier d’alerter l’ensemble des autorités congolaises : « convaincues des ramifications que pourrait avoir le Général John NUMBI dans certains services de sécurité préjudiciable à la poursuite du procès, les ONGs de la Société Civile congolaise demandent aux autorités  publiques en général et à la justice militaire en particulier de tout mettre en œuvre pour la sécurité des renseignants et des prévenus ».

011A1818 5.jpg (99 KB)

Les organisations de la société civile appellent à la vigilance de la communauté internationale et de l’ensemble de la population congolaise sur le procès en cours.

011A1817 3.jpg (177 KB)

« Nous demandons à la Communauté Internationale de suivre de près le déroulement de ce procès qui constituera un déclic dans la promotion et la protection des droits des défenseurs des droits humains en RDC. Nous en appelons à la mobilisation et à la vigilance de tous les acteurs et de toutes les actrices de la société civile de la République Démocratique du Congo pour que justice soit faite à Floribert Chebeya, Fidèle Bazana et autres Défenseurs des Droits Humains, martyrs de la démocratie, de la promotion et défense des droits humains en République démocratique du Congo », ont-elles fait entendre.

011A1819 8.jpg (134 KB)

Pour rappel, les deux défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana membre de la VSV, ont été assassinés en juin 2010 dans les installations de l’Inspection Générale de la Police Nationale Congolaise (Actuel Commissariat Général de la PNC) selon la VSV, et leurs corps ont été retrouvés sur la route à Mitendi.

011A1820 9.jpg (151 KB)

Le Syndicat National des Enseignants des écoles Conventionnées Catholiques (SYNECAT) ; le Collectif des Femmes et Enfants pour la vie et le Développement (COFEVID) ; la Force Agissante (FA) ; les Amis de Nelson Mandela pour la Défense des Droits Humains (ANMDH) ; le Syndicat National des Enseignants des écoles Conventionnées Protestantes (SYNEP) ; la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) ; le Comité des Droits de l’Homme et Développement (CODHOD) ; l’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme (ASADHO) ; l’Œuvre Sociale pour le Développement (OSD) ; l’Action contre les violations des droits des personnes vulnérables (ACVDP) ; les Toges Noires.

011A1817.jpg (152 KB)

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article