RDC-Répression des militants de Martin Fayulu par des policiers : La VSV condamne et sollicite l’intervention de Félix Tshisekedi


29 avril 2022

La Voix de Sans Voix pour les Droits de l’Homme condamne fermement la répression brutale et sanglante des certains manifestants du parti politique de l’opposition Engagement pour la citoyenne et le développement (ECIDé) par des policiers, vendredi 22 avril 2022. Cette organisation de défense des droits humains qui dénonce ce qu’elle qualifie de violation du droit à la sécurité et au respect de l’intégrité physique garanti à toute personne humaine ainsi que les traitements cruels, inhumains ou dégradants infligés à certains manifestants par les forces de l’opposition, exige des enquêtes impartiales et indépendantes et sollicite l’intervention personnelle du Président de la République pour mettre fin aux répressions brutales des manifestants à Kinshasa et en provinces. La VSV l’a fait savoir vendredi 29 avril 2022 au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa, par le biais de son Directeur exécutif, Rostin Manketa.

« Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement préoccupée par le non-respect de la liberté de manifester en RDCongo se traduisant par la répression des manifestations publiques. C’est le cas de la répression brutale et sanglante, vendredi 22 avril 2022 des militants de la plate-forme de l’opposition politique LAMUKA en général et ceux du parti politique de l’opposition ‘’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement’’ (ECIDé) en particulier par certains éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) alors qu’ils se dirigeaient à l’Assemblée Nationale pour y organiser un sit-in. Cette répression a été suivie des actes de saccage, de vandalisme, de la destruction méchante, pillage des biens… perpétrés au siège de l’ECIDé », a dénoncé Rostin Manketa.

De ce fait, la VSV exige des enquêtes indépendantes pour établir des responsabilités afin que les auteurs soient sanctionnés conformément aux lois de la République.

« En définitive, la VSV invite les autorités rdcongolaises à diligenter une enquête impartiale et indépendante en vue d’identifier les auteurs et les commanditaires de cette répression policière afin qu’ils répondent de leurs actes conformément à la loi », a estimé Rostin Manketa.

En outre, la VSV demande au Gouvernement congolais de prendre en charge les soins médicaux de toutes les victimes, particulièrement ceux de Messieurs Cédric Mangungu, Arnold Ntobo Masuku dont les jambes ont été fracturées et Guillaume Tamfumu blessé par balle à la main droite, et d’indemniser toutes les victimes et le parti politique de l’opposition ECIDé pour tous les préjudices subis.

La VSV a rappelé à toutes les autorités congolaises et aux responsables des services de sécurité que le respect de la liberté de manifester fait partie des socles d’une démocratie qui fonctionne normalement et aucun prétexte ne peut justifier une répression brutale, sanglante et disproportionnée.

Pour la VSV, les responsables des services de sécurité ainsi que les Gouverneurs des provinces devraient, en principe travailler dans le strict respect des droits humains en vue de donner une autre image, une image positive de la RDC en matière de respect des droits humains après l’alternance politique que d’aucuns avaient salué après les élections de 2018.

« En effet, il est plus que temps pour que tous ceux qui prétendent travailler pour la RDCongo et pour le Chef de l’Etat mettent impérativement tout en œuvre pour le respect des droits humains en lieu et place de méconnaitre et mépriser les droits fondamentaux de la personne humaine », a exhorté Rostin Manketa.

Dans ses enquêtes et monitoring, la VSV a dénombré plus de 20 blessés dont 3 grièvement, qui ont été touchées par balles réelles tirées à bout portant par les policiers.

« Il s’agit de Mr. Cédric MANGUNGU dont la jambe droite a été blessée et fracturée par balle (il a subi des opérations) et qui a été poignardé à la tête, M. Arnold NTOBO MASUKA, dont la jambe a été fracturée par une grosse pierre lui lancée par un policier ainsi que M. Guillaume TAMFUMU qui a été blessé par balle à la main droite », a révélé Rostin Manketa.

Pour des soins selon la VSV : « les victimes ont été évacuées vers un centre hospitalier de Kinshasa où elles sont internées. Dix-Huit (18) autres blessés ont été enregistrés en l’occurrence Messieurs Guelord Lukengu, Mayamba Ilenda, Mechack Nzuzi, Benjamin Nsiaka, Célestin Maba, Pierre Kabeya, Jeancy Mutombo, Michel Kabamba, Michel Mayunda, Michel Mbuku, Mabaku Mayesi, Chico Kololo, Dieu-donné Ilunga, Augustin Mbakata, Muteba Ngisulu, Omar Lutula, Makiese, Mupenda Talangayi », a éclairé Rostin Manketa Directeur exécutif de la Voix de Sans Voix pour les Droits de l’Homme.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article