RDC-Situation des déplacés de Goma : Le Gouverneur militaire Constant Ndima fait le point et donne les orientations à tous les services concernés


28 mai 2021

Le Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu le Lieutenant-Général Constant Ndima a présidé une réunion d’urgence, le vendredi 28 mai 2021 à Goma, afin d’évaluer la situation volcanologique qui prévaut dans cette partie de la République Démocratique du Congo. C’était devant toutes les parties prenantes concernées qui avaient pris part à cette réunion, notamment, les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG), la coordination provinciale de la protection civile, et les humanitaires. Et parmi les points traités au cours de cette séance de travail, il y a entre autres ; le suivi de la population fuyant le danger ; et la situation humanitaire.

Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a manifesté son intérêt de suivre de près le mouvement des populations évacuées des zones rouges. Il a en outre constaté que les populations s’installent déjà dans les sites prévus et aménagés.

« Le Lieutenant-Général Ndima Constant, Gouverneur de la province du Nord-Kivu, a constaté que les populations commencent déjà à s’installer dans les sites, et que les points focaux sont déjà identifiés. Ce qui va faciliter l’assistance du Gouvernement et des humanitaires », a rapporté le Major Guillaume Nike Kaiko, Porte-parole du comité de crise qui a lu le compte rendu de ladite réunion.

Le Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu le Lieutenant-Général Constant Ndima a invité la division provinciale de la santé de la protection civile, à activer la surveillance épidémiologique, et la prise en charge des enfants non accompagnés.

La coordination provinciale de la protection civile a fait le topo de la statistique du nombre de déplacés fuyant le danger à Goma, et les dommages collatéraux liés à ce mouvement de déplacement massif de la population.

« Le Coordonnateur provincial de la protection civile a, en ce qui le concerne, renseigné que 80 milles ménages, soit 400 milles habitants, ont évacué la ville de Goma. Toutefois, il a déploré 2 cas d’accident qui ont causé la mort de 2 personnes », a rapporté le Porte-parole du comité de crise le Major Guillaume Nike Kaiko.

Les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique de Goma qui avait pris part à cette séance de travail, a pour sa part, présenté les données actuelles du volcan Nyiragongo et les probables dangers en cours.

« La sismicité et la déformation du sol, continue à indiquer la présence du magma sous la zone de Goma, avec une extension sous le Lac Kivu. La comparaison des images et radars acquises, indiquent que le cratère à l’intérieur au sommet de Nyiragongo continue de s’élargir après le drainage partiel du lac de lave. Sur base de ces informations, on ne peut toujours pas actuellement exclure, une éruption à terre ou sous le lac. Mais celle-ci pourrait advenir avec très peu, voire sans aucun signe précurseur. Les zones exposées par des risques liés au coulée de lave, dépendront du point de sortie qui n’est pas prévisible avec précision pour le moment », a expliqué l’OVG rapporté par le Porte-parole du comité de crise.

Le Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu a réparti les tâches à chacun en ce qui le concerne, entre autres « l’approvisionnement en eau potable aux populations évacuées, l’administration des soins de santé, l’assistance en vivre et non vivre, et le suivi du mouvement des populations », a insisté le le Lieutenant-Général Constant Ndima.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article