RDC-Justice : Augustin Matata Ponyo très inquiet des dossiers judiciaires cauchemardesques appelle à la délivrance 


20 juillet 2021

L’ancien Premier Ministre et Sénateur Augustin Matata Ponyo réclame un classement sans suite de son dossier judiciaire au niveau de la justice congolaise avec le Procureur général près la Cour constitutionnelle. Dans un communiqué de presse de 5 pages rendu public le lundi 19 juillet 2021, Matata Ponyo a décrit le déroulement des dossiers judiciaires qui les lient depuis un certain temps, relatifs aux présumés détournements des deniers publics dans l’affaire des victimes de zaïrianisation, et surtout ceux du projet du parc agroindustriel de Bukangalonzo.

« J’attends du Parquet général, qu’en l’absence constatée d’éléments pouvant justifier mon inculpation, un classement sans suite du dossier. J’entends recouvrer mes libertés de mouvement sans aucune restriction et ce, conformément à l’article 220, alinéa 1er du Réglement intérieur du Sénat (Cfr. article 109, alinéa 1er de la constitution) qui dispose que : « le Sénateur a le droit de circuler sans restriction ni entrave à l’intérieur du territoire national et d’en sortir », lu-t-on dans ce communiqué signé par le Sénateur Matata Ponyo.

Très inquiet des faits de quatre réquisitoires du Procureur général près la Cour constitutionnelle dans les 2 affaires distinctes, et des circonstances de la levée de ses immunités parlementaires par le Bureau du Sénat qu’il juge d’en violation du Règlement intérieur du Sénat, l’ancien Premier Ministre souhaite également recouvrir ses immunités parlementaires.

« J’entends recouvrer mes immunités parlementaires levées précipitamment de façon incompréhensible par le Bureau du Sénat qui est allé au-delà (ultra petita) de la demande du Procureur Général dans son réquisitoire du 24 juin 2021, d’autant plus que cela a été fait en violation flagrante de l’article 217 alinéa 3 du Règlement intérieur du Sénat dispose que : « aucun Sénateur, en dehors de session, ne peut être arrêté qu’avec l’autorisation du Bureau du Sénat, sauf en cas de flagrant délit de poursuite autorisées ou de condamnation définitive », a réclamé Augustin Matata Ponyo, avant de conclure : « À cet effet, j’attends la clôture du dossier par le Parquet général suivi de la notification du Bureau du Sénat, de la même manière que le Président du Sénat l’a fait ».

Des analystes estiment pourtant que l’ancien Premier Ministre doit plutôt répondre de tous les griefs lui reprochés devant la justice, pour prouver son innocence, encore qu’il avait déclaré d’écourter son séjour à l’étranger pour venir répondre devant la justice pour des faits mis à sa charge.

Même le Président de la République Félix Tshisekedi l’avait conseillé lors de son interview depuis depuis Goma, que c’était pour son bien pour ne pas avoir des problèmes dans l’avenir étant acteur politique.

La Rédaction

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article